Comment réussir votre campagne de crowdfunding cet été

Découvrez le crowdfunding !

C’est aujourd’hui que s’ouvre officiellement en France la plateforme de crowdfunding ou financement participatif Kickstarter. L’occasion de faire le point sur un marché estimé à 1000 milliards de dollars d’ici à 2020 d’après le magazine Forbes, et surtout, de comprendre ce qu’il peut vous apporter.

Pour faire simple, le crowdfunding ou financement par la foule consiste à mettre en relation des entrepreneurs, des créatifs et des porteurs de projet en recherche de fonds avec des donateurs ou des investisseurs, particuliers ou professionnels. Le système souhaite remplacer les circuits traditionnels de financement en supprimant les intermédiaires classiques en s’appuyant sur les réseaux sociaux et le développement de l’économie du partage. Les plateformes se rémunèrent par commission sur les collectes de fonds réussies, aux alentours de 5% sur la majorité des plateformes.

Aujourd’hui, il y a déjà plus de 500 plateformes différentes dans le monde. Toutes ne sont pas équivalentes. Essayons donc de comprendre un peu mieux le fonctionnement du financement participatif, pour choisir ce qui convient le mieux à votre projet.

Quel modèle est fait pour vous ?

Il existe aujourd’hui trois types principaux de financement :

  • les plateformes de don

C’est le modèle de Kickstarter. Le financement est assuré par des individus intéressés par le projet, des very early adopters, et le donateur reçoit selon sa participation des contreparties, comme des cadeaux en nature, ou encore une pré-commande du produit. On y retrouve des plateformes comme Babeldoor, KissKissbankbank, Ulule, Zentreprendre, Reservoirfunds ou encore Notrepetiteentreprise.

Le + : vous conservez la propriété intellectuelle du projet , et vous n’avez rien à rembourser.

Le – : la collecte de fonds est souvent plus difficile, il faut bien évaluer  les contreparties pour encourager les donateurs.

  • les plateformes de prêt

Ici, le financement est assuré par des épargnants, qui seront remboursés dans un laps de temps prédéfini, avec ou sans intérêt. Ici l’emprunteur engage son honneur à rembourser. C’est le modèle de plateformes comme Hello merci, Babyloan (microcrédit solidaire) ou encore Unilend.

Le + : vous conservez la propriété intellectuelle du projet, et créer une communauté d’enthousiaste sans qu’ils aient à se ruiner.

Le – : vous devez garantir le remboursement dans un laps de temps suffisamment court

  • le plateformes d’investissement en capital (equity based crowdfunding)

C’est le modèle assez prévalent sur le marché français actuellement. L’investisseur devient actionnaire de l’entreprise et participe directement à son capital. Le créateur cède une partie de la propriété intellectuelle de son projet. On retrouve des plateformes comme SparkUp, Investir99, Kiosktoinvest, Smartangels, Happy Capital, Particeep, Anaxago, ou encore le grand Wiseed.

Le + : la possibilité de lever des fonds importants.

Le – : l’ouverture du capital et les contreparties financières en cas de réussite du projet.

D’autres plateformes mixent les différents modèles de financement participatif. Fondatio, Mynewstartup ou U’start’me.

Vous l’aurez compris, les plateformes ne manquent pas. C’est à vous de regarder laquelle vous convient le mieux. Pour vous assurer de la crédibilité des plateformes, vous pouvez par exemple regarder le nombre de projets financés, les moyens de paiement. Intéressez-vous surtout aux projets de votre catégorie : combien ont été déposés ? combien ont été financés ? Certaines plateformes de niche peuvent être envisagées si votre projet en fait partie. Allez voir leur page Facebook ou leur compte Twitter. La plupart des plateformes fournissent leurs chiffres. Faites-vous une idée.

Comment réussir sa collecte de fonds ?

Pourtant, un projet sur deux seulement en moyenne réussit à être financé. Voilà ce que vous devez savoir pour réussir votre collecte de fonds :

Evaluez le bon montant dont vous avez besoin. La règle du tout ou rien est un fondamental du crowdfunding : si vous n’atteignez pas votre objectif, c’est-à-dire le montant souhaité dans le laps de temps prédéfini, vous perdez tout. Les donateurs seront remboursés. Ne soyez donc pas trop ambitieux, et connaissez vos besoins réels.

Séduisez. Le crowdfunding, c’est un peu comme la recherche de Harrys pour votre projet. Le premier impératif, c’est de donner envie de vous rejoindre. Il faut donc peaufiner la vitrine que vous présentez aux visiteurs. Une jolie vidéo est un plus énorme pour donner l’occasion de vous connaître un peu mieux, et inciter les autres à vous rejoindre. Racontez vore histoire, présentez-vous, il faut savoir paraître crédible. Soyez enthousiaste. Montrez que vous êtes une équipe soudée et complémentaire. Et s’il vous manque quelqu’un, vous savez où le trouver.

Activez votre entourage. Dans de nombreux cas, avant que votre projet devienne public, vous devez déjà avoir récolté une partie du montant au préalable. Souvent, c’est aux alentours de 20%. Vous ne ferez donc jamais l’économie de gagner votre entourage à votre cause. Parlez de votre projet à tous ceux que vous rencontrez, et n’hésitez pas à solliciter un petit coup de pouce de vos cercles proches (famille, amis, communauté…). Ce sont toujours vos connaissances qui vous permettront d’amorcer votre campagne.

Regardez ce qui marche. Vous avez comparé les plateformes, intéressez-vous maintenant aux projets. Mettez-vous à la place d’un investisseur potentiel et demandez-vous ce qu’il a envie de voir. Regardez ce que vous aimez dans les projets des autres, et inspirez vous-en !

Ne lachez rien. Tant que le montant final n’est pas atteint, rien n’est gagné. N’hésitez donc pas à montrer au monde votre pugnacité. Postez des nouvelles de votre projet, elles sont envoyées à tous vos soutiens ! Répondez aux commentaires, servez-vous des réseaux sociaux pour toucher une cible plus large. Souvenez vous que vous ne communiquerez jamais assez sur votre projet. Pas besoin d’y passer des heures, mais soyez régulier.

N’abandonnez pas tout à la fin de la collecte. Au delà de la récolte de fonds, vous avez déjà réussi à réunir une communauté d’enthousiastes ! Dites leur à quoi l’argent va vous servir, encouragez-les à vous suivre. Il faut toujours chérir ses early adopters.

Si vous voulez en savoir plus, la Fête du Crowdfunding débarque à l’initiative du gouvernement. Rendez-vous à l’ESCP Europe le samedi 6 juin, de 11h à 20h. L’entrée est gratuite, plus d’infos sur http://lafeteducrowdfunding.fr/

Déposez dès maintenant votre projet sur www.meetharry.co et rencontrez le cofondateur idéal !